Combien gagne un joueur de football en Espagne ?

Noticias > Combien gagne un joueur de football en Espagne ?

En plus d’être le sport le plus populaire en Espagne, le football est une bonne source de revenus pour ses joueurs. Quelle que soit la catégorie, il est possible de vivre du football, même si, logiquement, plus le niveau est élevé, plus le salaire l’est aussi.

L’Espagne est l’un des pays où les salaires sont les plus élevés dans le monde du football. C’est pourquoi nous allons fournir des données sur les salaires dans le football masculin et féminin.

Découvrez combien gagne un joueur de football en Espagne

Comme dans tout domaine professionnel, la rémunération dépend dans une large mesure de l’entreprise ou de l’équipe dans laquelle vous travaillez. Par conséquent, même au sein d’une même catégorie, il peut y avoir de grandes différences. Dans le cas de la Primera División, le joueur de football le moins bien payé au Real Madrid ou au FC Barcelone peut être le mieux payé dans une équipe nouvellement promue.

C’est pourquoi l’éventail des salaires est très large. Il y a six saisons, le salaire annuel moyen était fixé à environ 2,5 millions d’euros bruts, pour atteindre un peu plus de 4 millions en 2018/19. En outre, le salaire minimum est de 155 000 euros.

En Segunda División, si nous prenons la même période comme référence, le salaire moyen est passé de 155 mille euros à 283 mille euros, tandis que le minimum est de 77 mille euros.

Si nous descendons en troisième division, nous constatons à nouveau une grande disparité des salaires en fonction de l’équipe. Certains joueurs sont payés environ 2 000 euros par mois, tandis que ceux qui jouent dans des clubs plus petits peuvent être payés pratiquement gratuitement, ou ne percevoir que des indemnités de déplacement.

Combien gagne une joueuse de football en Espagne ?

Comme dans d’autres sports, il existe un écart de rémunération important dans le football féminin. Comme il ne génère pas autant de millions que le football masculin, les droits de télévision et la publicité sont moins bien rémunérés. Par conséquent, les clubs disposent de beaucoup moins d’argent et leur masse salariale est donc considérablement réduite.

Néanmoins, le football féminin s’est développé ces dernières années et rattrape peu à peu son homologue masculin à certains égards. Pour donner une idée de la différence, la saison dernière, Ada Hegerberg, meilleure footballeuse du monde et lauréate du Ballon d’Or, avait un salaire estimé à 400 000 euros par an. Un chiffre non négligeable, certes, mais encore loin des grandes stars masculines.

Pour replacer les choses dans leur contexte, prenons l’exemple des ligues espagnoles. Lors de la saison 2016/17, les salaires minimums ont été fixés à 6500 euros par mois pour la première division et à 4000 euros par mois pour la deuxième division. Pire encore, il faut tenir compte du fait que près de la moitié des joueurs ne perçoivent pas de salaire fixe, ce qui remet en cause le prétendu professionnalisme des compétitions.

De même, le contexte concurrentiel étant ce qu’il est, l’organisation de la ligue distribue également beaucoup moins de bénéfices : l’équipe championne de la ligue féminine empoche 1300 euros, contre 20 millions pour le champion de la LFP.